Comment faire des économies sur l’assurance de son prêt immobilier ?


Vous avez, ou vous désirez contracter un prêt immobilier et vous êtes à la recherche de bonnes astuces afin de réduire vos mensualités ? Aucun problème, il existe des solutions adaptées à votre situation, par exemple en ce qui concerne l’assurance emprunteur, détail essentiel dans le montant à rembourser.

Çaassure vous explique en détail comment gagner jusqu’à 12 000 € sur votre assurance de prêt immobilier. Et peut-être plus encore ! C’est ce que nous allons voir ensemble de suite.

En quoi consiste l’assurance emprunteur ?

Comme un prêt immobilier est un contrat à longue voire très longue échéance (la moyenne en France se situe à plus de 17 ans), il est légitime que le souscripteur soit assuré contre les aléas de sa situation personnelle et professionnelle, en cas de chômage par exemple. Non obligatoire, cette assurance permet de garantir le prêt immobilier, et présente des taux variables, selon l’organisme qui le négocie et selon votre âge.

Les taux de l’assurance, tout comme celui des prêts, ont tendance à baisser depuis plusieurs années. Dans le cas d’un particulier âgé de moins de 35 ans, la plupart des banques françaises telles que le Crédit Agricole, la Caisse d’épargne ou le Crédit mutuel affichent des taux aux alentours de 0.45 % d’intérêts annuels. En tenant compte de la chute généralisée des taux du crédit immobilier, l’assurance emprunteur peut représenter jusqu’à un quart des intérêts, aussi, elle ne doit pas être négligée.

Tirer parti d’un contexte favorable aux particuliers

Très longtemps, l’assurance emprunteur est restée exclusivement négociée par les banques. Cependant, les lois Lagarde en 2010, Hamon en 2014 et enfin la loi Bourquin (loi Sapin 2) en 2018 ont permis d’ouvrir des possibilités avantageuses, autorisant les particuliers à choisir librement leur assurance, et désormais de pouvoir en changer chaque année.

Vous auriez donc tout intérêt à miser sur la concurrence et à rechercher les meilleures offres, quitte à faire appel à un comparateur professionnel, à même de trouver la formule la plus adaptée à votre cas.

D’autant plus que les contrats assurances des organismes indépendants présentent des taux nettement inférieurs à ceux négociés par les banques : la « délégation » permet globalement de réduire de moitié le taux d’intérêt de l’assurance emprunteur.

Certaines assurances dites externes proposent des taux à 0.10 % ; ainsi, dans le cas d’un emprunt important de 200 000 € sur une durée de remboursement de 17 ans, en quittant une assurance à 0.50 % pour une autre à 0.15 % annuels, vous pouvez réaliser des économies de quasiment 12 000 € sur la somme totale à reverser (11 900 € précisément). Ces économies sont susceptibles d’atteindre 15 000 € et plus si l’emprunt immobilier est d’un montant très élevé.

Pour information, aujourd’hui encore, 85 % des contrats d’assurances sont liés aux banques qui prêtent l’argent, signe que les organismes de crédit traditionnels occupent encore une place majeure dans ce domaine. Toutefois, le succès grandissant des assurances externes est une opportunité à saisir.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires *


0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez