Qu’est-ce qu’un crédit à la consommation ?

Acheter une nouvelle voiture, financer un projet personnel comme un mariage ou des études, se faire plaisir en s’offrant un voyage, équiper sa maison… autant de projets tellement importants à accomplir !

Malheureusement, nous n’avons pas toujours les moyens de les réaliser au moment voulu. Il existe cependant une solution de financement proposée par toutes les banques qui est le crédit à la consommation. Une solution simple et rapide pour obtenir des fonds sur son compte courant, mais attention !

À quoi sert un crédit à la consommation ?

Le crédit à la consommation est une somme prêtée par un établissement financier à un particulier. Cet emprunt couvre des dépenses personnelles et non des dépenses liées à une activité professionnelle.

Cet emprunt exclut aussi l’achat ou la construction d’un bien immobilier. Il se caractérise par un montant peu élevé – 75 000 euros maximum. Le remboursement est échelonné sur une période relativement courte.

Il existe deux types de crédit à la consommation :

  • Le crédit affecté est destiné à un achat précis telle une voiture, une cuisine, un voyage ou le financement d’études…
  • Le crédit non affecté n’a pas de destination précise. L’emprunteur est libre d’utiliser le crédit sans avoir à préciser son utilisation à l’organisme de prêt. Ce type de prêt est plus facile à obtenir, mais son taux d’intérêt est en conséquence plus élevé.

Quel est le fonctionnement d’un crédit à la consommation ?

Pour souscrire un crédit à la consommation, il faut constituer un dossier à destination d’un organisme de prêt comme une banque par exemple.

Le crédit consommation est très encadré et le contrat doit contenir un certain nombre d’informations très précises sur les modalités du prêt :

  • Montant et type de crédit
  • Durée maximum
  • Périodicité des échéances
  • Taux annuel effectif global
  • Droit de rétractation

L’identité et l’adresse de l’emprunteur et de l’établissement financier doivent être mentionnées. Même chose pour les personnes se portant caution si c’est le cas. Doivent figurer aussi les adresses de l’Autorité de contrôle prudentiel et de l’Autorité administrative chargée de la concurrence et de la consommation.

Le contrat d’assurance doit être mentionné s’il existe, mais il n’est pas obligatoire. Il est cependant fortement conseillé d’en souscrire un pour se protéger en cas de problème.

Protection des emprunteurs

Afin de préserver les emprunteurs des risques de surendettement, la loi Lagarde de 2010 a mis en place un certain nombre de mesures, notamment le droit de rétractation. L’emprunteur a ainsi le droit de revenir sur son contrat de crédit à la consommation dans les 14 jours ouvrés qui suivent sa signature.

Pour faire valoir ce droit, il suffit de renvoyer à l’établissement de prêt le formulaire de rétractation qui se trouve dans son contrat. La procédure pour le crédit à la consommation est immédiatement suspendue par la banque.

Durant le délai de rétractation, les fonds restent bloqués et seul l’emprunteur peut demander leur déblocage et écourter ainsi le délai de rétractation.

Faire un rachat à la consommation ?

Le rachat de crédit à la consommation peut vous concerner, si vous avez souscrit à plusieurs crédits de consommation. Vous ne les avez très certainement pas tous en pris en même temps, mais au fur et à mesure de vos besoins, vous en avez accumulé plusieurs.

Cela peut venir vite : une maison à meubler après un déménagement, puis une voiture qui lâche, et un ordinateur devenu obsolète pour travailler à la maison. Bref, cela peut arriver à n’importe qui. Faire un rachat de crédit, vous permettra de regrouper tous vos crédits de consommation en un seul. Mais qu’est-ce que cela implique ?

Le rachat de crédit, c’est vous permettre d’unifier tous vos crédits en un seul. Votre univers peut alors s’élargir avec la possibilité de :

  • rééquilibrer votre budget
  • alléger vos dépenses
  • avoir un nouveau projet

Voyons donc cela d’un plus près. Premièrement, suivant quand vous avez souscrit, il se peut que les taux aient baissé. Il peut donc être clairement avantageux de renégocier. Vous pouvez aussi modifier les conditions de départ, en allongeant la durée ou en la réduisant.

Cela peut donc vous permettre de vous dégager des finances pour un nouveau projet, ou laisser une possibilité à l’imprévu, en réduisant vos échéances mensuelles. Personne n’est à l’abri d’un événement heureux à organiser, comme un départ à la retraite, une naissance, un baptême ou un mariage, ou contraire malheureux comme un décès.

Maintenant, comment cela se passe ? Quel type de crédit peut faire parti d’un rachat ? Sachez qu’il n’y a pas seulement les prêts personnels et crédits travaux qui peuvent en faire parti. Vous pouvez aussi inclure les crédits immobiliers, auto ou encore les crédits renouvelables. Concernant les prêts personnels, cela inclue le crédit renouvelable, le leasing (si vous avez acheté un véhicule que vous avez d’abord loué), le découvert autorisé considéré comme un crédit à la consommation, le prêt étudiant et les microcrédits.

Concernant le taux, n’espérez pas des taux dignes d’un crédit immobilier. En règle générale, les taux se rapprochent de ceux des crédits personnels, à savoir entre 4 et 10 %. Effectivement, ces taux sont plutôt larges. Le mieux est de passer par un simulateur en ligne ou par un courtier pour avoir une réponse plus précise. Vous pouvez tenter de passer par votre banque, mais vous risquez de ne pas avoir le meilleur taux.

Pour bénéficier d’un rachat de crédit, vous devrez absolument fournir des pièces justificatives, comme vous le faites pour obtenir un crédit classique. Ainsi vous devrez fournir, une pièce d’identité en cours de validité, un justificatif de domicile, vos relevés bancaires, les tableaux d’amortissement de vos prêts actuels, et des justificatifs de revenus.

Reste à répondre à la question du délai, afin d’obtenir un accord ou un refus pour votre rachat de crédit. N’espérez pas avoir une réponse avant au moins une semaine, entre le moment où vous allez déposer votre dossier complet et la réception d’un courrier. Vous aurez ensuite un délai de rétraction, si vous acceptez l’offre. Il est de 14 jours.